Université du temps libre de Haute MayenneUniversité du temps libre de Haute Mayenne

Université du temps libre de Haute mayenne

HISTOIRE ET ARCHÉOLOGIE 22-23

Cycle de 4 séances de 2 heures assuré par Jacques NAVEAU, historien et archéologue.

Le jeudi de 14 h à 16 h dans le théâtre ou l’auditorium du Grand Nord

Sous réserve d’un nombre suffisant de participants

12 janvier

théâtre

19 janvier

théâtre

26 janvier

Grand Nord

9 février

Grand Nord

 

1. Les lieux du pouvoir à Rome

Le mot « palais » vient de Palatin, nom de l’une des sept collines de Rome. C’est ici que la tradition place l’acte fondateur de Romulus, donc le siège du premier pouvoir romain, et que s’installent huit siècles plus tard les empereurs. Entre temps, mais aussi sous des règnes comme celui de Néron, d’autres lieux sont aménagés. La République en particulier a besoin non de résidences, mais d’espaces pour l’exercice collectif de la citoyenneté. Elle les trouve sur le forum et au Champ de Mars.

Parcourir les lieux de pouvoir c’est découvrir l’art dans les lieux où il a disposé des plus grands moyens. Les peintres romains y ont laissé des œuvres qui, éblouissant leurs lointains successeurs de la Renaissance, ont durablement marqué notre culture occidentale.

 

2.  Un voyage au temps de l’empire romain, de l’Espagne à l’Allemagne

Que ce soit pour le commerce ou pour remplir une mission administrative, voire simplement pour visiter, de nombreux Romains étaient appelés à voyager ; d’où ce réseau de voies au prestige un peu mythique, que l’on attribue trop systématiquement à des raisons militaires et aux ingénieurs romains. Pour parcourir ces voies, nous allons suivre les pas d’un couple fictif, à une date pas trop précise de l’Empire, d’Italica près de Séville à Trèves en Allemagne. Ce sera bien sûr un prétexte pour lever le nez, admirer des réalisations remarquables, observer ou tenter de percevoir des paysages et des activités, mais sans vouloir tout décrire.

 

3. L’Armorique antique

Pour tout le monde aujourd’hui, l’Armorique, c’est la Bretagne. Dans l’Antiquité, le nom désignait une région plus vaste, quoique difficile à cerner en raison de l’imprécision des textes. L’Armorique, qui n’a jamais constitué une province romaine, était une notion venue de l’époque gauloise, traduisant sans doute d’anciennes alliances entre peuples ayant en commun une certaine proximité de la mer. Les historiens la définissent le plus souvent comme le territoire allant de l’estuaire de la Seine à celui de la Loire.

Vue de Rome, cette région dont l’extrémité s’enfonce dans l’Océan est au sens propre un Finistère, la fin des terres, le bout du monde. L’Armorique offre donc l’opportunité de s’interroger sur la réalité de la romanisation aux marges de l’empire.

      

4.Jublains, capitale disparue

Un temple, des thermes, un théâtre, le tracé des rues romaines matérialisé au sol, des quartiers d’habitation : Jublains est certainement le site antique le mieux conservé de l’Ouest. Nous chercherons son origine avant de le parcourir ensemble. Mais Jublains a cessé, à un moment, d’être une ville. La compréhension de ce devenir semble très liée à celle du monument le plus impressionnant, mais aussi le plus énigmatique de Jublains, la forteresse qui s’élève en bordure de l’agglomération romaine.

Consulter les archives de notre rubrique "Les cours"